Du mentorat pour les étudiants en médecine

L’objectif de cette étude était d’identifier les caractéristiques des étudiants en médecine canadiens en début de parcours qui permettaient de prévoir une pratique ultérieure en milieu rural, et ce, dans le but de favoriser l’adoption de mesures fondées sur des données probantes afin d’accroître le nombre des médecins de famille en milieu rural.

Cette étude avance que le meilleur prédicteur d’une pratique ultérieure en région rurale est le fait d’avoir manifesté un intérêt pour une telle carrière au tout début du cours de médecine. Parmi les autres prédicteurs, mentionnons le fait d’avoir été à l’école en région rurale, d’être plus âgé, d’être en relation depuis longtemps avec quelqu’un du milieu, d’avoir un intérêt particulier pour l’aspect sociétal de la profession et de vouloir avoir un champ de pratique plus étendu.

Impact sur les programmes de mentorat

Cela a des répercussions potentielles quant aux étudiants qu’on devrait cibler pour des programmes de mentorat liés aux possibilités de pratique familiale en milieu rural. Des programmes spéciaux menant à ce type de pratique (Pipeline-to-practice) devraient être utilisés auprès des personnes qui manifestent un intérêt pour la médecine familiale rurale tôt dans leur carrière en plus de celles qui proviennent du milieu rural.

Mitra, Goldis, Gowans, Margot & Wright, Bruce (2018). Predictors of rural family medicine in Canada. Les prédicteurs d’une  pratique de médecine familiale en région rurale. Canadian Family Physician – Le médecin de famille canadien. Vol 64 : août 2018.

Consulter l’étude complète (http://www.cfp.ca/content/cfp/64/8/588.full.pdf)

Abonnez-vous à notre infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre

Merci pour votre abonnement. Vous recevrez un courriel pour valider votre adresse.