Les formes d’accompagnement

Le mentorat organisé de façon formelle dans le cadre de programmes spécifiques, représente un mode de développement et d’apprentissage des individus efficace et peu coûteux.

Le mentorat et autres formes d’accompagnement

Parfois, on fait appel au mentorat en complément à d’autres formes de développement des compétences et des habiletés comme le coaching et les groupes de codéveloppement. Il peut être difficile de s’y retrouver car certains modes d’accompagnement des individus se chevauchent tant au niveau des objectifs que par rapport aux techniques de communication utilisées. À cet égard, Maela Paul parle de la « nébuleuse de l’accompagnement » consituée d’un réseau enchevêtré de similarités et de différences. Il n’est donc pas surprenant que tous ne s’entendent pas sur les définitions des différentes approches d’accompagnement pour le développement des individus.

Citons rapidement certaines formes connues d’accompagnement :

  • Le conseiller oriente, donne des conseils. (financier, juridique, orientation, conjugal, etc.) Il en sait plus que son client sur le sujet de consultation.
  • Le consultant recommande. C’est un expert qui vous aide à trouver l’information afin que vous puissiez l’utiliser.
  • Le tuteur enseigne les rudiments d’une tâche. Le tuteur sert d’appui, de soutien, de protection, particulièrement lors de la période d’intégration dans un rôle donné.
  • Le coach aide à développer des habiletés spécifiques. Il maîtrise un processus pour faire accéder le client à son plein potentiel.
  • Le groupe de codéveloppement favorise le développement des individus en participant à des activités structurées de groupe.
  • Le parrain est une personne qui exerce son influence afin de favoriser la progression de la carrière d’un individu.
  • La relation d’aide intervient lorsqu’il y a un problème personnel au niveau émotionnel ou psychologique. Ce rôle est rempli par les psychologues et les thérapeutes.

Les différentes formes de mentorat

Toutes les relations mentorales ne s’inscrivent pas nécessairement dans le cadre d’un programme structuré. En fait, une grande proportion des relations mentorales se forment de manière naturelle.

  • Le mentorat informel (naturel) repose sur une relation naturelle et une association spontanée:
    • Le mentoré initie les démarches auprès de la personne qu’il choisit comme mentor. Mais parfois, cela peut être l’inverse.
  • Le mentorat formel (structuré) implique un programme formel qui prévoit une démarche structurée, appuyée par une organisation :
    • Il existe une entente formelle.
    • Il y a des discussions à propos des attentes, du processus, fréquence des rencontres, durée de l’entente, etc.
    • Le programme est habituellement supervisé par un coordonnateur ou une coordonnatrice.

Si la dyade (mentor et mentoré) est la forme de mentorat la plus connue et la plus utilisée, aujourd’hui le mentorat se présente sous plusieurs autres formes. Ne mentionnons que le mentorat inversé (une personne plus jeune mentore une personne plus âgée), le mentorat virtuel (échanges en mode électronique), le mentorat en groupe (un mentor avec quelques mentorés), le mentorat entre pairs ou collègues et le « speed mentoring ».

Toutes les relations mentorales ne s’inscrivent pas nécessairement dans le cadre d’un programme structuré. En fait, une grande proportion des relations mentorales se forment de manière naturelle.
Abonnez-vous à notre infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre

Merci pour votre abonnement. Vous recevrez un courriel pour valider votre adresse.