La pratique mentorale est une formule de choix pour promouvoir l’avancement des femmes professionnelles et entrepreneures ainsi que pour former les dirigeantes de demain. Dans l’espoir de provoquer des changements, de nouveaux programmes de mentorat, destinés aux femmes et appuyés par Condition féminine Canada, ont été initiés dans des secteurs d’activités où les femmes sont sous-représentées.

Voici un bref compte-rendu de la conférence qui s’est tenue le 30 mai 2018 chez BDO, rédigé par Youni Shabah, membre du conseil de Mentorat Québec et animatrice de l’événement.

Présentation du programme de l’Association patronale des entreprises en construction du Québec (APECQ) : la construction de demain!

En première partie, Annick Perron, chargée de projet du programme de mentorat à l’APECQ a présenté les besoins et le contexte entourant la création du programme de mentorat féminin : la construction de demain! dont l’objectif était de contribuer à la progression des femmes à des postes de plus hautes responsabilités. Cette première cohorte, composée de 13 dyades, s’est étalée sur une période de 15 mois.

Emmanuel Trépanier, consultant indépendant spécialisé en égalité entre les femmes et les hommes et responsable de l’évaluation de ce programme, nous a fait part des apprentissages et retombées observées. M. Trépanier a présenté la méthodologie de l’évaluation ainsi que les résultats et recommandations déposées à l’APECQ.

La plupart des mentorées ont pu bénéficier de retombées professionnelles (habiletés nouvelles, introduction à de nouveaux outils, opportunités de réseautage et de marketing, promotions, augmentations salariales, visibilité professionnelle, assistance dans le démarrage d’une entreprise, etc.), mais aussi de retombées personnelles (confiance, santé mentale, etc.).

Les résultats de l’évaluation du projet de mentorat au féminin de l’APECQ sont fort intéressants en matière d’efficacité et d’appréciation :

  • La plupart des mentorées ont obtenu une compréhension plus approfondie, des connaissances nouvelles sur les défis qui les attendent ainsi que des nouvelles pistes de solution.
  • Les formations, ateliers et activités de dissémination d’information ont été une opportunité de sensibilisation des parties prenantes (ex. leadership, négociation, relations gagnant-gagnant, etc.)
  • Certaines entreprises employant des participantes mentorées ont récolté des bénéfices directs de la participation de leur employée au projet de l’APECQ : meilleur rendement, motivation, spécialisation et expertises/technologies nouvelles (ex. BIM – building information modeling).

Présentation du programme de l’Association québécoise des technologies(AQT) : Femme en TI

En deuxième partie, Marc Lapointe, directeur général adjoint de l’AQT, a partagé son expérience du programme Femme en TI, qui vise à promouvoir l’avancement des femmes dans le secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) grâce au mentorat.

Cette première expérience s’est avérée riche d’enseignements et a permis de travailler sur le savoir-être et la capacité de redonner confiance à des femmes dans un milieu essentiellement masculin. En effet, la flexibilité du mentorat, par rapport à d’autres formes d’accompagnement et de développement, est particulièrement appréciée des femmes qui ont participé au programme.

Les femmes mentorées sont unanimes : le modèle de mentorat mis en œuvre par l’AQT a eu et continuera d’avoir une influence positive sur leur carrière :

  • Pour trois d’entre elles, on parle d’un avancement de carrière concret qui se traduit par une promotion à un poste de niveau supérieur (au sein de la même entreprise ou dans une autre entreprise du domaine des TIC).
  • Dans un autre cas, on parle plutôt d’une réorientation de carrière qui a mené la mentorée hors de l’industrie des TIC – avant d’y revenir pour occuper un poste supérieur à ce qu’elle occupait avant le programme.
  • Trois mentorées sont dans un processus de relève d’entreprise; pour elles, il est clair que le mentorat contribue à faciliter cette transition délicate.
  • Dans les autres cas, il n’est pas question d’un « avancement » de carrière à proprement parler, mais toutes ont la perception d’avoir progressé dans leur rôle grâce au mentorat. Les résultats qu’elles observent touchent par exemple une plus grande confiance en elles, l’étendue de leur pouvoir d’influence au sein de l’entreprise, la constitution ou l’élargissement de leur réseau de contacts, une plus grande proactivité dans la prise en charge de leur carrière, etc.

Dans tous les cas, le modèle de mentorat n’est évidemment pas le seul responsable des succès observés. Cependant, les femmes qui ont participé à l’évaluation du programme reconnaissent un apport positif sur leur avancement de carrière ou leur progression professionnelle.

Les présentations des conférenciers sont disponibles en exclusivité pour les membres de Mentorat Québec sur l’Espace membres. Les photos de l’événement peuvent être consultées sur notre page Facebook.

Abonnez-vous à notre infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre

Merci pour votre abonnement. Vous recevrez un courriel pour valider votre adresse.